30 janvier 2009

Si le riz se recoltait comme le rire..

La lune nous souriait ce soir sur la route cahotante entre Bogale et Rangoon la folle..a en decrocher la machoire du crocodile. Ou peut etre pour nous donner un peu de courage pour affronter le retour a la realite motorisee et terrestre. Je tangue encore. Les mots sont difficiles a trouver pour raconter tout ce que nous venons de vivre. Au fil des jours et du fleuve, l'air, les paysages, les visages, les conversations, les idees, tout s'est epure. Nous revenons comme laves et plein de ce souffle mysterieux et doux qui couve le Delta de l Irrawady. Nous avons joue, joue et encore joue. La malle, les chevaux de bambou, la bache rouge et bleu sont passes de ponts en pontons, de mains en mains. Nous en avons vu des endroirs, rencontres des visages, cueuillis des instants, des rires, des rires encore, c est ce qui me resonne dans la tete la, avec aussi la chanson Jemma kanza...mais ca on vous racontera demain, avec quelques images. La c est plus possible, il faut digerer le retour a la ville, la semaine de nature sauvage.
Tata, a biento
Nimale Magnesie (petite rose)
accompagnee de Ko Pian gyi (frere au grand front)
et Nimale Ma Sebe (petite fleur de jasmin, on se refuse rien)

Posté par csfthailande à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Si le riz se recoltait comme le rire..

Nouveau commentaire